Banditisme

Des Haïtiens appellent à la reprise du mouvement “Bwa Kale”

Publier le : 24 juillet 2023 à 08:33

Face à la progression de l’insécurité, certains citoyens appellent à l’intensification des opérations civiles à l’encontre des bandits dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince et dans les villes de provinces, et estiment que le peuple ne peut attendre de l’État haïtien une quelconque protection, car celui-ci n’a que faire de ces conditions de vie.

L’insécurité bat son plein actuellement dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince depuis quelques temps. Les cas de kidnapping et d’attaque sur certaines entreprises explosent malheureusement après une baisse considérable depuis avril dernier.

La fameuse mouvement populaire « Bwa Kale » était à l’origine d’une sécurité apparente sur l’étendue du territoire depuis le 24 avril 2023, date du lancement initial de cette opération qui consistait à exterminer les [présumés] bandits dans l’ombre de la justice, la peine capitale n’étant pas légale en Haïti.

Depuis le 1er mai l’insécurité monte en flèche, et plus de 75 cas d’assassinat ont été enregistrés, selon le Réseau National de Défense des Droits de l’Homme (RNDDH). Aussi, le kidnapping a fait d’innombrables victimes, dépassant la barre de la cinquantaine.

L’opération civile « Bwa Kale », en rappel, a coûté la vie à plus de 260 membres de gangs dans divers département du pays, selon les Nations-Unies. Toutefois et malheureusement, des civils ont été recensés parmi les exterminés, la frustration populaire étant sourde.

Aussi, sur les réseaux sociaux, des utilisateurs ont exprimé leur haine à l’égard de ces mêmes personnes qu’ils accusent des malheurs d’Haïti. Et selon eux, les bandits ne sont pas seulement ceux qui tuent, pillent et violent les innocents dans les rues de Port-au-Prince et dans les villes de province, ils sont aussi tirés à quatre épingle et financent les gangs armés de la place. Tous méritent le même sort, croient-ils, appelant à une révolution totale contre le “système”.

Rappelons que, depuis au moins 5 ans, Haïti connaît une situation plus qu’alarmante. En raison de l’impasse politique engendrant une crise socio-sécuritaire, le peuple haïtien vit dans une misère amère et l’espoir n’est pas à l’aube. Pour pallier à l’insécurité, des civils ont lancé le mouvement “Bwa Kale”, une véritable chasse aux bandits, et minoritaires, les autorités, dont policières, sont obligées de se plier à la volonté de la population en furie.

Areanews Media

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button