Insécurité en Haïti

Des Policiers Kényans vont être Déployés en Haïti pour une Mission de l’ONU contre la Violence des Gangs ?

Publié: le lundi 24 juin 2024 à 10h 11 am

Mardi prochain, une force de police kényane s’envolera pour Haïti afin de participer à une mission multinationale de l’ONU visant à lutter contre la violence des gangs qui sévit dans le pays caribéen. Cette initiative a été confirmée par des sources gouvernementales et policières le dimanche 23 juin.

Le Kenya a proposé d’envoyer un millier de policiers pour aider à stabiliser Haïti, en collaboration avec des personnels d’autres pays. Cependant, ce déploiement a été ralenti par plusieurs recours en justice au Kenya, soulevant des questions sur la légitimité et la sécurité de l’opération.

Le président kényan William Ruto, fervent défenseur de cette mission, avait récemment affirmé que le déploiement se concrétiserait dans les semaines à venir. Selon une source anonyme du ministère de l’Intérieur, “le départ est prévu pour mardi de cette semaine”. Une source policière de haut rang a également confirmé cette information, ajoutant : “Les préparatifs sont en cours pour un départ de l’équipe pour Haïti mardi.”

Deux équipes préparatoires ont déjà été envoyées en Haïti, l’une la semaine dernière et l’autre samedi, selon les mêmes sources policières.

Cette mission de l’ONU est cruciale pour Haïti, un pays en proie à une violence croissante des gangs qui rend la vie quotidienne extrêmement difficile pour ses habitants. Le soutien international, en particulier celui du Kenya, est essentiel pour rétablir la sécurité et l’ordre public.

Le déploiement de ces policiers kényans marque un engagement important du Kenya dans les efforts internationaux de maintien de la paix et de stabilisation. Les attentes sont élevées quant à l’impact positif de cette mission sur la situation en Haïti.

L’annonce du déploiement des policiers kényans pour une mission en Haïti soulève des questions cruciales. Le retard causé par les recours en justice au Kenya pourrait-il bénéficier à certaines parties? Ces recours mettent en lumière des préoccupations légitimes sur la légitimité et la sécurité de l’opération, mais ils peuvent également être vus comme des tentatives de saboter un effort international essentiel.

À qui profite ce retard? Les gangs en Haïti pourraient tirer avantage de cette période d’incertitude et de transition, renforçant ainsi leur emprise sur le pays. D’un autre côté, les acteurs politiques au Kenya peuvent utiliser ces retards pour des gains internes, en exploitant la situation pour des motifs électoraux ou de pouvoir.

En fin de compte, les retards nuisent principalement aux habitants d’Haïti, qui continuent de vivre sous la menace constante des violences des gangs. La rapidité et l’efficacité de l’intervention internationale sont donc cruciales pour ramener la stabilité et la sécurité dans le pays.

#ONU #Kenya #Haïti #MissionInternationale #ViolenceDesGangs #Sécurité #Paix #Stabilisation #WilliamRuto #AreaNewsMédia

Me. Wadson ALIX

Rédacteur en chef

Areanews Média

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button