Insécurité

En un mois, au moins 64 personnes tuées en Haïti par des gangs armés

Publier le: 04 fév. 2023 à 08:34

Allant du premier au 31 janvier 2023, au moins 64 personnes ont été tuées par balles contre 52 en janvier de l’année écoulée, a dénoncé l’Ordre des défenseurs des Droits Humains (ORDEDH) dans un rapport publié sur la situation sécuritaire en Haïti pendant le mois de janvier.

Parmi ces 64 personnes victimes de l’insécurité grandissante pendant le mois janvier de l’année en cours, environ 15 agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont laissé leur peau dans le cadre de leur fonction. En effet, le dernier cas récemment enregistré est celui des sept policiers assassinés par des gangs armés à Liancourt, département de l’Artibonite.

Pour mener cette enquête, dit l’organisme de droits humains, on a rencontré des victimes, des témoins, des riverains ainsi que des services de police afin des attaques armés afin de documenter sur ledit document.

Outre que des dénonciations, l’Ordre des défenseurs des Droits Humains, dit ORDEDH, a également fait des recommandations aux autorités compétentes afin de lutter contre le phénomène du banditisme qui crée la terreur partout sur le territoire haïtien.

“L’ORDEDH recommande que la capacité institutionnelle nécessaire soit créée dans le secteur public en vue de la conception et de l’application des mesures spécifiques entrant dans les plans et programmes qui composent la politique publique relatives à la sécurité citoyenne et que des ressources humaines, techniques et économiques appropriées deviennent disponibles”, a recommandé l’organisation.

Par ailleurs, la structure a fait savoir que la sécurité citoyenne doit être considérée comme une politique publique qui s’entend par les autorités étatiques en vue d’atteindre un but bien déterminé qui sert à créer ou à transformer des conditions pour que les individus soient vacués dans leurs activités quotidiennes.

En plus des personnes assassinées par les gangs armés, l’insécurité et la criminalité ont également provoqué des déplacements massifs de la population haïtienne. En effet, des gens ont fui leur pays afin de protéger leur vie ainsi que leur famille où pour aller chercher une vie meilleure.

Stevinsonne JEUNE
Areanews Media

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button