Politique

Guy Philippe foulera le sol d’Haïti ce jeudi

Publier le : 07 septembre 2023 à 08:12

Guy Philippe est un personnage aux multiples facettes. Il a mené une rébellion contre un président haïtien, a été élu sénateur, puis a été capturé par les autorités américaines sur la base d’accusations liées à des trafiquants de cocaïne colombiens. Malgré un accord avec les procureurs fédéraux de Miami, il a tenté à plusieurs reprises de réduire sa peine de neuf ans de prison en se défendant, y compris pendant la pandémie.

Guy Philippe, ancien commandant de la police haïtienne, est sur le point de faire un retour tumultueux en Haïti. Sa libération imminente d’une prison fédérale d’Atlanta, sa détention par les services d’immigration américains et son expulsion prochaine vers Haïti, un pays déjà instable depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021, suscitent de vives inquiétudes quant à l’impact potentiel sur la situation déjà tendue dans le pays.

Le département d’État américain a refusé de commenter le retour de M. Philippe en Haïti, renvoyant les questions relatives à son expulsion au département de la sécurité intérieure. Cependant, sa libération à un moment où les États-Unis tentent de stabiliser la situation en Haïti soulève des questions sur la politique américaine à l’égard du pays et laisse perplexes les anciens diplomates américains qui ont servi en Haïti et qui connaissent bien la réputation controversée de M. Philippe.

Jim Foley, ancien ambassadeur des États-Unis en Haïti de 2003 à 2005, a déclaré au Miami Herald: “Je ne suis pas suffisamment informé pour commenter les faits, mais le moment semble particulièrement mal choisi pour jeter de l’huile sur le feu”.

Luis Moreno, qui a travaillé en Haïti aux côtés de Foley de 2001 à 2004, a exprimé son incompréhension face à cette décision, compte tenu de la situation sécuritaire périlleuse en Haïti. “Il est incompréhensible de penser que cela puisse être une bonne idée. Peut-être que je ne sais pas quelque chose”.

Les craintes concernant le retour de M. Philippe en Haïti sont amplifiées par son influence persistante, ses liens avec le trafic de drogue et ses ambitions politiques dévorantes. Il aspire à devenir le dirigeant, voire le dictateur d’Haïti, une ambition dangereuse dans un contexte déjà fragile.

Dans l’attente de sa libération, M. Philippe a déposé une pétition auprès de la Commission interaméricaine des droits de l’homme, invoquant des persécutions passées et la crainte de représailles futures pour ses opinions politiques. La pétition demande au gouvernement haïtien de garantir sa sécurité et de lui permettre de mener ses activités sans être exposé à la violence ou aux menaces.

Philippe, qui a passé son temps en prison à diffuser des messages vocaux sur son cas, qualifie son arrestation par la police haïtienne en 2017 d'”enlèvement” et son extradition vers les États-Unis de “politiquement motivée” et d'”illégale”. Son retour imminent en Haïti promet d’être une affaire délicate qui ne manquera pas d’attirer l’attention internationale, alors que le pays cherche à retrouver une stabilité dont il a tant besoin.

Areanews Media

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button