République Populaire de Chine

La Sonde Chang’e-6 de Chine Ramène des Échantillons Lunaires sur Terre

Publié : le mardi 25 juin 2024 à 11h 26 am

La sonde chinoise Chang’e-6 a réussi son retour sur Terre, atterrissant ce mardi 25 juin dans les steppes de la région autonome de Mongolie intérieure. Cette mission, l’une des plus ambitieuses jamais réalisées par la Chine, marque une nouvelle étape majeure dans l’exploration spatiale du pays.

Un Voyage Réussi de 53 Jours

Après 53 jours dans l’espace, la sonde Chang’e-6 revient de la face cachée de la Lune, rapportant avec elle des échantillons précieux. Les images diffusées par la télévision centrale de Chine montrent le module lunaire ressemblant à un antique casque en cuivre, se détachant dans les prairies mongoles. La cargaison qu’il transporte est cependant bien plus précieuse que l’or.

Une Fierté Nationale et Internationale

Le site d’atterrissage, situé dans la bannière de Siziwang, a été soigneusement préparé pour accueillir la sonde. Toute la matinée, les médias d’État ont montré des camions, des hélicoptères et des équipes de récupération, tous scrutant le ciel pour repérer le module lunaire. La descente finale, freinée par un parachute, a été suivie avec enthousiasme, suscitant des applaudissements lorsque la sonde est devenue un petit point blanc au milieu des herbes et des sables du désert de Gobi.

Une Collaboration Internationale

L’événement a été largement suivi à Pékin et a suscité une grande fierté nationale. Mais cette mission a également une portée internationale. La Chine a collaboré avec plusieurs pays, dont la France, pour cette expédition. Au cours des trois dernières années, l’administration spatiale chinoise a partagé plus de 85 grammes d’échantillons lunaires avec 131 équipes scientifiques dans le monde, incluant des équipes en Russie et en France.

Des Découvertes Scientifiques Importantes

Les scientifiques espèrent que l’étude de ces nouveaux échantillons lunaires permettra de mieux comprendre pourquoi la croûte de la Lune est plus épaisse sur la face cachée que sur la face visible. Lin Yangting, chercheur à l’Institut chinois de géologie et géophysique, a expliqué que ces poussières lunaires pourraient également offrir des indices sur la formation des planètes.

Cette mission marque une avancée significative pour la Chine dans l’exploration spatiale et montre sa capacité à mener des missions complexes et fructueuses.

Source : Reuters

#Chine #ChangE6 #Lune #ExplorationSpatiale #ÉchantillonsLunaires #Science #Technologie #CollaborationInternationale #AreaNewsMédia

Me. Wadson ALIX

Rédacteur en chef

Areanews Média

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button