Rivière Massacre

Le sénateur de Barahona appelle le président Abinader à traiter la tension haïtiano-dominicaine avec prudence

Publier le : 15 septembre 2023 à 09:32

Le sénateur de Barahona, José del Castillo Saviñón appelle le président dominicain à traiter le sujet avec prudence alors que les tensions diplomatiques s’intensifient entre Haïti et la République dominicaine en raison du lancement des travaux de canalisation de la Rivière Massacre du côté haïtien sur la frontière.

Les propos de l’élu de Barahona font sensation actuellement en République Dominicaine puisque la chambre des Députés supportent pleinement les mesures de l’Exécutif dominicain, rapporte le média dominicain El Nacional.

En effet, le sénateur José del C. Saviñón a demandé au président dominicain Luis Abinader de traiter le thème haïtien avec prudence, tout en questionnant si le territoire dominicain est capable de se passer des plus de 900 millions de dollars us de commerce avec Haïti.

Et, très contrairement aux jours normaux, avec ou sans marché, le commerce est paralysé en République Dominicaine. Habituellement, le commerce dominicain est toujours attiré par les commerçants des deux pays, et depuis la fermeture de la frontière, les zones frontalières sont très peu occupées.

La République dominicaine et Haïti, qui partagent l’île caribéenne d’Hispaniola, ont une frontière commune de quelque 380 km par où passe un énorme flux de personnes en situation irrégulière, principalement des immigrants haïtiens en quête de meilleures conditions de vie. Mais aussi, dans ces mêmes zones, des marchés frontaliers pullulent stimulant majoritairement l’économie dominicaine en raison du niveau de consommation des produits dominicains importés sur le territoire estimés à des centaines de millions de dollars américains.

Malgré cette mise en garde, il faut toutefois préciser que certains économistes dominicains croient qu’Haïti ne pourra pas supporter de telles sanctions en raison de des diverses crises qu’elle affronte. Des pourparlers sont engagés activement, mais les Haïtiens n’entendent pas faire marche arrière, la canalisation de la Rivière Massacre, dans le Nord-Est du territoire, est une priorité pour l’agriculture haïtienne.

Areanews Media

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button