Assassinat de Jovenel Moïse

Les assassins de Jovenel Moïse voulait placer une marionnette au pouvoir

Publier le : 24 Octobre 2023 à 10:25

Les véritables assassins de l’ancien président haïtien Jovenel Moïse voulaient placer à la tête de l’Exécutif une personne qu’ils pouvaient diriger à leur guise, et c’est depuis les États-Unis que la malfaisance a été planifiée. Alors qu’il est mort et enterré depuis plus de deux ans, de nouveaux détails voient le jour sur l’assassinat de l’ancien président haïtien Jovenel Moïse.

Le New-York Times a révélé que depuis les États-Unis, plus précisément dans le sud de la Floride, à Miami, plusieurs hommes d’affaires avaient orchestré l’assassinat du 58e locataire du Palais National afin de pouvoir installer une marionnette à la présidence et obtenir des contrats lucratifs avec le gouvernement haïtien. Avec l’arrestation de plusieurs impliqués par les forces de l’ordre, qui sont extradés vers les États-Unis, les véritables raisons du crime s’écument dans la marmite.

Rappelons que depuis l’assassinat de “Nèg Bannann nan” plus d’une vingtaine de personnes ont été arrêtées par la justice haïtienne, dont une douzaine ont été extradées aux USA, et majorité ont plaidé coupable dans cette affaire. Ceux-ci ont été accusés par le ministère américain de la Justice, à Washington.

La dernière arrestation en date est celle de Joseph Félix Badio, un ancien fonctionnaire du ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP) licencié en 2021 pour corruption. Fugitif depuis l’assassinat de Jovenel Moïse, Badio était recherché par la Police Nationale d’Haïti (PNH) pour son implication dans la mort de l’ancien président de la République.

En effet, plusieurs membres du commando qui avaient mené l’attaque contre la résidence de “Jojo” à Pèlerin 5, dans les hauteurs de Pétion-ville, ont rapporté que Badio est un pion incontournable dans le plan visant à détruire Jovenel.

Plusieurs détails rapportés par le Département d’État américain, après l’interrogation de plusieurs impliqués [colombiens], informent que Badio avait même loué une maison dans le même quartier que Jovenel Moïse, et qu’aussi il était présent à la maison de transit où les mercenaires colombiens s’étaient rassemblés pour recevoir des armes avant de se rendre en convoi à la résidence du regretté.

Aussi, des sources révèlent que Joseph Félix Badio étaient en constante relation avec l’actuel Premier ministre haïtien Ariel Henry, et les deux hommes s’étaient échangés par téléphone à plusieurs reprises, voire même le soir de l’assassinat de Jovenel Moïse, du 6 au 7 juillet 2021

Rosana Pooshy
Areanews Media

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button