Actualités

Les gangs dominent Haïti : une crise sans précédent

Publié : le mercredi 6 mars 2024 à 1h 43 pm

Depuis le départ du Premier ministre Ariel Henry en visite au Kenya la semaine dernière, Barbecue a intensifié la violence, alimentant ainsi des années de violence gangster en Haïti. Alors que M. Henry tentait de conclure un accord pour que le Kenya dirige une opération policière multinationale visant à réprimer la violence en Haïti, Barbecue craignait que le Premier ministre n’utilise les forces pour se maintenir au pouvoir.

Le chef de gang s’oppose au Premier ministre depuis qu’il a pris le pouvoir peu de temps après l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021, sans élection. Les critiques à l’égard de M. Henry soutiennent que son règne est illégitime et soulignent le fait qu’il n’a toujours pas organisé d’élections présidentielles, comme il l’avait initialement promis, deux ans et demi après son accession au pouvoir.

Depuis le déclenchement de la violence, le Premier ministre n’a pas pris la parole publiquement, se contentant de retweeter la déclaration de l’état d’urgence décrété par l’un de ses ministres en son absence.

La situation est critique en Haïti, où le manque d’élus a laissé place à une montée en puissance des gangs, qui contrôlent environ 80 % de la capitale. Les enlèvements contre rançon sont monnaie courante et de nombreuses écoles et hôpitaux ont dû fermer en raison du manque de sécurité.

L’absence de gouvernement élu a également entraîné la suspension temporaire des cliniques mobiles de Médecins Sans Frontières (MSF) dans plusieurs sites, mettant en péril l’approvisionnement en médicaments et fournitures médicales essentiels pour répondre aux besoins croissants.

La violence s’est principalement concentrée dans la capitale et ses environs, mais des rapports font état de fusillades à Jérémie, dans le sud-ouest, et d’une émeute dans une prison à Jacmel, dans le sud.

Face à cette situation alarmante, le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra une réunion d’urgence pour discuter de la violence qui sévit en Haïti.

Source :Adaptation de la BBC News

M. Salvatore G. ALBERT-BAZILE

Correspondant International

Areanews Média

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button