Insécurité en Haïti

L’ONU recense près de 2 500 Haïtiens tués depuis le début de l’année

Publier le : 28 septembre 2023 à 17:22

Selon un nouveau rapport de l’Organisation des Nations Unies, qui renouvelle les appels à une intervention internationale dans le pays, pas moins de 2 439 personnes ont perdu la vie dans les violences commises par des gangs en Haïti depuis le début de l’année.

Un rapport publié par le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme sur la grave crise politique et sécuritaire en Haïti indique que pas moins de 2 439 personnes ont été tuées et 951 kidnappées à la suite de violences commises par des gangs depuis le début de l’année.

Le rapport, rédigé par l’expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Haïti, William O’Neill, sera discuté au Conseil des droits de l’homme le 10 octobre.

Le rapport mentionne que les atrocités commises par les gangs ont été en partie alimentées par l’envoi d’armes par voie maritime depuis Miami (États-Unis), ainsi que depuis la frontière avec la République dominicaine. Le document indique que les gangs “démembrent et brûlent des personnes en public et diffusent ensuite ces images horribles sur les réseaux sociaux”.

L’ONU fait état de nombreux cas de femmes et de jeunes filles violées après avoir été enlevées par ces gangs, et souligne que le nombre d’enlèvements a quadruplé cette année.

Elle indique également que les gangs, qui étaient à l’origine des milices engagées par des politiciens et des hommes d’affaires pour assurer leur propre sécurité, se sont transformés en groupes autonomes qui contrôlent de vastes étendues de territoire.

“Ces voyous seraient à l’origine de 32 assassinats de policiers depuis le début de l’année et occupent les tribunaux depuis deux ans.” figue le rapport.

“Avec le soutien et la détermination de la communauté internationale, le peuple haïtien est en mesure de faire face à cette grave situation d’insécurité et de chercher une issue au chaos”, a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, dans un communiqué de presse.

Il a jugé nécessaire de promouvoir la Mission multinationale d’appui à la sécurité (MSSM) pour aider la police nationale haïtienne, qui compte quelque 13 000 soldats, soit la moitié du nombre recommandé par les experts pour un pays de 11 millions d’habitants.

Areanews Media

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button